Pétition contre la musique d’Outre-mer : Le Collectif161 soutient Tendance Caraïbes

sept 21 • Presses, Tribune • 452 Views • Commentaires fermés

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

Toulouse, le 21 septembre 2014

COMMUNIQUE DE PRESSE

SOUTIEN à Tendances Caraïbes

Contre toute pétition demandant l’interdiction du Festival « Toulouse en Outre-Mer »

 Le Collectif 161 soutient l’association Tendance Caraïbe dans sa démarche de rétablissement de la vérité suite à son festival « Toulouse en Outre-Mer » qui s’est déroulé sur l’esplanade François Mitterrand samedi 13 septembre dans l’après-midi.

Les commerçants de la place se sont regroupés pour déposer une pétition auprès des services de la municipalité de Toulouse demandant l’interdiction de ce type de manifestation sur « leur place ».

Le Collectif 161 soutiendra toute manifestation cherchant à rapprocher les peuples au lieu de les diviser, mélanger des cultures au lieu de les opposer quand cela arrange.

Nous relayons la réponse que Tendance Caraïbes apporte à ces critiques :

 

*** *** ***

De :      TENDANCE CARAIBES <tendancecaraibes@live.fr>
Objet : Réponse à ladite « pétition contre la musique d’Outre-mer » lors du Festival TENDANCE CARAIBES 13.09.14

 

L’ensemble des membres de l’association Tendance Caraïbes a été fortement surpris de découvrir l’existence d’une prétendue pétition contre la 4 ème édition du festival « Toulouse en Outre –mer » organisé le 13 septembre dernier. (cf. article de La Dépêche : « une pétition contre la Musique d’outre-mer » du 17/09/2014 – Disponible sur : http://www.ladepeche.fr/article/2014/09/17/1953295-wilson-une-petition-contre-la-musique-d-outre-mer.html ).

Il nous a d’abord été reproché d’avoir donné un concert sans autorisation, lequel concert se serait terminé très tard avec une sonorisation trop forte.

Premièrement il ne s’agissait pas d’un concert mais plutôt d’une suite d’animations (contes pour enfants, défilés de mode tenues traditionnelles enfants et adultes, chants et danses).

Bien évidemment, nous avions les autorisations nécessaires notamment en ce qui concerne la sécurité et le stationnement (transmises aussitôt à la Dépêche).

L’association rappelle que le festival est à sa 4 e édition ce qui suppose une maîtrise dans la gestion des dossiers administratifs déposés auprès des institutions locales.

S’agissant de la sonorisation prétendue trop forte, il s’agit simplement d’une allégation injustifiée.

En réalité, faute de moyens financiers l’association n’a pu avoir à sa disposition qu’une sonorisation de moyenne performance.

Ironie du sort, les exposants artisanaux présents dans les stands à Jean-Jaurès se sont plaints de ne rien entendre des animations sur le podium !

Il en est de même pour les chanteurs qui n’ont eu cesse de se plaindre de la basse qualité du son et à qui nous tenons d’ailleurs à présenter nos excuses.

Enfin, il est a préciser que les stands ont été désinstallés dès 21h00, que la musique a été coupée à 21h58 et qu’a 22h30 nous avions fini de nettoyer entièrement l’Esplanade François MITTERRAND sis à Jean-Jaurès, 22h30 étant l’heure à laquelle nous avions quitté les lieux du festival.

Il est donc faux de prétendre que le festival s’est déroulé au delà mépris des horaires autorisés par la Municipalité.

Au total, cette année encore, nous avons scrupuleusement respecté les règles et heures de clôture assignées par la Mairie de Toulouse.

L’attitude de la minorité des commerçants est totalement surprenante et en contradiction flagrante avec le soutien de la majorité des commerçants.

Rien ne justifie cette attitude extrême qui consiste à solliciter l’interdiction pure et simple du festival dont il convient de rappeler qu’il est destiné à rassembler des fonds pour la recherche médicale contre la Drépanocytose (et l’an passé pour la lutte contre les discriminations).

Pourquoi vouloir interdire cette manifestation plutôt qu’une autre ?

La question reste en suspens mais il n’est pas à exclure que la question de la sonorisation ne soit qu’un simple prétexte pour dissimuler un autre malaise…

Pour terminer, nous voulions dire aux commerçants se plaignant d’une nuisance sonore que l’association est disponible et très à l’écoute.

Il est évident que si l’un des commerçants s’était manifesté au moment du spectacle, nous aurions immédiatement baissé le volume sonore ce qui aurait évité tout désagrément.

TENDANCE CARAIBES tient à remercier la Mairie de Toulouse et le Conseil Général de la Haute-Garonne qui nous apportent leur soutien et nous permettent de renforcer le trait d’union qui existe entre la région Midi-Pyrénéenne et celles d’outre-mer.

 

Association Tendance Caraïbes

Responsable Coordination projet : 06.03.40.70.59

*** *** ***

Le Collectif161

Related Posts

Comments are closed.

« »