KushitekingsheadDjedkaureShabataka25th

LE YOVODAH remplace L’ESCLAVAGE

fév 25 • Histoire • 2849 Views • Commentaires fermés

1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
Loading ... Loading ...

LE YOVODAH remplace L’ESCLAVAGE

« Les particularités et les caractéristiques essentiellement raciales et atroces observées aux dépens de l’Afrique, des Africains et des Peuples Noirs, dès les années 1400 jusqu’à la fin du XIXème siècle, font de la traite négrière transatlantique et la Déportation des Africains, un phénomène spécifique. Le mot esclavage dont le sens et les pratiques sont familiers à toute la race humaine depuis les temps immémoriaux jusqu’à nos jours, n’englobe pas la spécificité de la traite négrière transatlantique et la Déportation des Africains par des Occidentaux.

Le mot «esclavage » tend délibérément à faire méconnaître les particularités atroces, cruelles et raciales de la traite négrière transatlantique et la Déportation des Africains, dont les victimes sont désignés exclusivement par la couleur noire de leur peau et leurs origines africaines.

Les historiens (…) seront d’accord avec nous pour dire et écrire que, jamais l’Histoire de l’humanité n’a enregistré une tragédie humaine sélective aussi grande dans son ampleur, aussi longue dans sa durée et aussi cruelle et cynique dans sa pratique.

Les historiens noteront également avec nous que cette tragédie humaine sélective a été entreprise et mise en pratique durant plus de quatre siècles, par l’Europe, des Européens et des Occidentaux (les Blancs ), au détriment de l’Afrique et des Africains.

C’est pour ces motifs que nous avons trouvé juste et correct de désigner le phénomène de la traite négrière transatlantique par un mot qui exprime, à la fois l’identité de l’entrepreneur et la nature de son entreprise. L’entrepreneur est le Blanc européen et son entreprise est cruauté pure. D’ailleurs, les populations africaines victimes de cette tragédie l’ont désignée par un mot, « Le YOVODAH » , qui n’est pas à confondre avec le mot « Kanoumon » qui signifie, lui, esclave.

En effet, dans une langue africaine, la langue Fon (au Bénin, Dahomey), « YOVO » signifie le Blanc européen ; « DAH » signifie cruel ou cruauté. YOVODAH est, dans la langue des victimes africaines, l’expression utilisée pour désigner cette cruauté blanche européenne aux dépens de l’Afrique, des Africains et des peuples Noirs du monde entier.

De même que les mots Holocauste et Shoah désignent des souffrances spécifiques aux peuples juifs, nous souhaitons que le mot YOVODAH puisse être retenu pour spécifier et désigner cette tragédie humaine qu’on nomme Traite négrière transatlantique .

«De même que les Juifs seraient aujourd’hui des sous-hommes si Hitler et le nazisme avaient gagné et continuaient à régner sur l’Europe, de même, les Africains demeureront des « damnés de la terre » et des miséreux aussi longtemps que l’Occident continuera à régner sur l’Afrique et les Africains par l’intermédiaire de ses tentaculaires Institutions nationales et internationales »1.

Aujourd’hui, agissons ensemble pour que nos enfants n’aient pas à réclamer demain ce que nous réclamons aujourd’hui.

1. Nations Unies, ONU, Conseil de sécurité, Banque Mondiale, FMI, CPI, G20, G8.

Related Posts

Comments are closed.

« »